La dyspraxie est un trouble de planification des gestes moteurs qui ne touche pas habituellement le langage. On la nomme parfois dyspraxie motrice par opposition à la dyspraxie verbale.

 

La dyspraxie verbale fait partie des troubles primaires  du langage ou dysphasies. Elle désigne un trouble du langage expressif caractérisé par l'incapacité à planifier et à organiser adéquatement les mouvements de la bouche pour produire des sons, des mots ou certaines actions comme souffler, boire à la paille, tirer la langue, etc. Ce trouble entraîne une limitation marquée du nombre de mots produits, de la prononciation, de la fluidité verbale et en conséquence, de l'intelligibilité de la parole. La compréhension est par ailleurs peu touchée. L'enfant atteint de dyspraxie verbale aura donc de la difficulté à se faire comprendre par son entourage alors que lui comprendra bien ce qui lui est dit.

 

Il arrive parfois qu'un enfant ayant une dyspraxie verbale ait aussi une dyspraxie motrice, puisqu'il s'agit de la même difficulté à planifier et à organiser une séquence de gestes, que ce soit pour parler ou pour bouger. À l'inverse, un diagnostic de dyspraxie « motrice » ne mène habituellement pas à un trouble de langage de type dyspraxie verbale.

 

Pour des informations supplémentaires sur la dyspraxie verbale, on peut consulter la brochure faite par l'Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ) à l'adresse suivante:

 

www.irdpq.qc. ca => section communication => publications => publications gratuites.

Des copies papier sont aussi disponibles en s'adressant au service des communications de l'IRDPQ communications@ irdpq.qc. ca.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Document écrit par France Léger, ergothérapeute, pour l'AQED.