Le site est présentement en réaménagement mais toujours ACCESSIBLE!!! DE BELLE AMÉLIORATIONS A VENIR! Si vous avez des suggestions n'hésitez d'en faire part! Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Un sujet de préoccupation pour les parents, un défi de taille pour l'enfant dyspraxique, l'école est un passage obligé. 

 

La dyspraxie (TAC/TDC) interfère avec les apprentissages de l'enfant en classe. Les limitations sur différents plans; motricité globale, motricité fine, coordination bimanuelle, perception visuelle, capacité d'organisation; ont des conséquences facilement observables sur le rendement de l'enfant à l'écriture, au dessin, en éducation physique, dans la manipulation des outils scolaires, etc.

 

Au Québec, l'enfant dyspraxique est intégré dans une classe régulière. Il fait partie des enfants avec des besoins particuliers et certains aménagements pourront être faits pour aider sa scolarisation. 

 

Une connaissance de la dyspraxie (TAC/TDC) par les enseignants est un préalable à la mise en place des ajustements. Les écoles favorisent la formation des enseignants face aux différentes problématiques que présentent les élèves avec des besoins particuliers.

 

La formation « 3- 2- 1 J'apprends » a pour but de diffuser des informations aux intervenants scolaires pour favoriser la compréhension de la dyspraxie et stimuler la mise en place d’accommodements pédagogiques adaptés aux enfants.

 

Le plan d'intervention individualisé :

 

Si l'enfant éprouve des difficultés, des aménagements facilitateurs seront discutés à l'école lors d'un plan d'intervention individualisé. Il s'agit d'une rencontre à laquelle assistent les parents, la direction, l'enseignant, les professionnels de l'école impliqués auprès de l'enfant (orthopédagogue, éducateur spécialisé, psychologue), les intervenants externes (ergothérapeute, orthophoniste, etc.) et parfois l'enfant lui-même.
 
 
Lors de ce plan, on décide conjointement des moyens à mettre en place pour aider l'enfant et les rôles de chacun sont déterminés. Par exemple:
 
  • donner plus de temps pour terminer un exercice écrit 
  • permettre l'utilisation de démarches et outils pour les exercices et examens de mathématiques
  • accepter les réponses à l'oral ou encore favoriser l'utilisation de l'ordinateur si l'enfant éprouve des difficultés importantes à l'écriture

 

Pour en savoir davantage :

Les principales difficultés à l'école : www.sosdyspraxie.com/sos-dyspraxie_018.htm 

Formation 3-2-1 J'apprends : www.sosdyspraxie.com/sos-dyspraxie_020.htm 

Guide d'accompagnement à l'intention des parents : http://www.fcpq.qc.ca/sites/24577/EHDAA/guides-et-references/GuideEHDAA%20En%20revision.pdf 

 

partage

Share This